Les «paroles» de Frontenac aux ambassadeurs autochtones: discours d’un mythomane?

Qui : Maxime Gohier
Quand : Jeudi 11 août 2022 à 13h30
Où : Château Frontenac, salle Montmagny

Pendant ses mandats comme gouverneur général de la Nouvelle-France, Frontenac a marqué les esprits par son caractère vaniteux et pugnace, ses actions flamboyantes, ses discours grandiloquents. Dans ses relations avec les Autochtones, il a laissé l’image d’un diplomate rusé, d’un fin stratège. Ses discussions avec des ambassadeurs autochtones, en effet, montrent un homme éloquent, manipulant habilement les métaphores et les rituels de ses interlocuteurs et se présentant à la fois comme un chef militaire impitoyable et un médiateur magnanime. Mais quel crédit faut-il accorder à ces « paroles » d’un gouverneur mythomane? En replaçant ses discours aux Autochtones dans le contexte politique général de son gouvernement, des dynamiques de représentation et de construction du pouvoir qui l’ont marqué, ainsi que des réseaux d’information qui nous ont transmis ces discours, la communication propose de jeter un regard critique sur les documents qui rapportent ces discours et, plus largement, sur l’alliance franco-amérindienne.

Maxime Gohier est professeur d’histoire à l’Université du Québec à Rimouski. Spécialiste des Autochtones sous les régimes français et britannique, il s’intéresse particulièrement à l’histoire politique des communautés amérindiennes et à leurs relations avec l’État, de même qu’au patrimoine documentaire. Il est notamment l’auteur de Onontio le médiateur: la gestion des conflits amérindiens en Nouvelle-France (1603-1717) (Septentrion, 2008) et d’une thèse de doctorat sur la pratique pétitionnaire des Autochtones de la vallée du Saint-Laurent. Il est aussi directeur du projet Nouvelle-France numérique.

Cette activité est présentée grâce au soutien financier
du gouvernement du Québec
et de la Commission de la mémoire franco-québécoise
en collaboration avec Fairmont Le Château Frontenac