Anémoia: dans la tête des passants de Québec

Qui : Mathieu Drouin et Alix Paré-Vallerand
Quand : Samedi 13 août 2022 à 16h00
Où : Musée de la civilisation, auditorium Hydro-Québec

Anémoia est une série d’émouvantes expériences audiovisuelles ancrées dans l’histoire, les lieux et les passants de la Ville de Québec. Le terme «anémoia» réfère cette émotion indescriptible empreinte de nostalgie, de douceur et d’envie de connaître une époque révolue. Créées spécialement pour les 5e Rendez-vous d’histoire de Québec, cinq capsules conjuguant images vidéo d’archives, musique d’époque, ambiance sonore, impressions poétiques et émotions permettront de se plonger dans les pensées des passants de Québec des années 1920 à 1950. Déambulons avec eux près des vitrines des grands magasins, aux abords des manufactures et usines, marchons en leur compagnie à l’ombre du Château Frontenac ou sur les plaines d’Abraham! Cette présentation spéciale permettra de découvrir les cinq capsules sur grand écran, puis d’échanger avec quelques-uns des artisans du projet. Anémoia sera aussi disponible sur la chaîne Youtube des Rendez-vous d’histoire de Québec.

Mathieu Drouin est historien et médiateur culturel – et passionné par l’insolite et l’extraordinaire. Depuis plus de 10 ans, il évolue au sein du monde muséal de Québec. En 2021, il a développé les P’tits Rendez-vous d’histoire, des parcours historiques interactifs destinés aux familles. En 2020, il a été sélectionné pour représenter le Québec dans le cadre du SITEM, lors duquel il a approfondi ses connaissances sur les technologies au service du patrimoine. Il évolue présentement comme guide-historien à l’Assemblée nationale.

Alix Paré-Vallerand est une poète de Québec œuvrant depuis 2015. On a pu la voir performer sur plusieurs scènes de Québec, notamment  au Mois de la poésie, au festival Québec en toutes lettres et au Bouillon d’art multi. Au fil de ses déambulations dans la ville de Québec (sa principale méthode d’inspiration artistique), elle s’intéresse à la mémoire des lieux et à l’empreinte qu’ils laissent sur elle. En juillet 2022, elle est autrice en résidence à la Maison de la littérature pour l’écriture de son manuscrit Le pont de toutes les douleurs.

Ce projet a été créé grâce au soutien de
l’Entente de développement culturel
entre le ministère de la Culture et des Communications
et la Ville de Québec.